Parole à Désirée et Alain Frappier : Poursuivre et terminer Là où se termine la terre…

 

 

 

 

Depuis notre premier roman graphique, sorti en 2012, vous êtes plus de 3200 lectrices et lecteurs à nous avoir laissé votre adresse mail, lors d’une rencontre, dans notre cahier de dédicaces.

C'est également vous, à travers notre page Facebook, qui nous avez suggéré l'idée de lancer un financement participatif pour nous aider à poursuivre cette aventure.

 

Aujourd'hui, le moment est venu.

 

Là où se termine la terre, un roman graphique en deux tomes, représentera un total d'environ 580 planches. Il raconte, à travers le témoignage d'une famille et de ses proches, un demi-siècle d'histoire chilienne.

 

Le premier tome, Chili 1948-1970, sorti en janvier 2017 aux éditions Steinkis, a fait l'objet d'un premier tirage de 4 000 exemplaires épuisé en moins d'un mois, suivi par deux autres tirages et deux projets d'édition en Italie et au Chili, où la version française a reçu un accueil très enthousiaste.

 

L'Institut français de Santiago du Chili nous fait l'heureuse surprise de nous proposer deux billets d'avion pour participer à un programme de rencontres, en avril prochain, avec des lycées et des universités chiliennes.

Si nous pouvions en profiter pour rester 5 semaines supplémentaires au Chili, ces billets seraient l'occasion rêvée d'avancer de façon décisive dans la réalisation du second tome, Chili 1970-1992, en nous offrant la magnifique opportunité de poursuivre nos recherches concernant cette période charnière pour l'histoire du pays qui s'étend du début de l'Unité Populaire à la fin de la dictature militaire.

 

Un tel voyage – qui nous amènerait du nord au sud du Chili à la rencontre de témoins et dans la collecte d’archives –, nécessite toutefois un investissement financier important.

 

Or, ce n'est un secret pour personne : le statut d'auteur de bande dessinée est précaire, et plus encore quand scénariste et illustrateur partagent le même toit.

Un ouvrage de cette importance, c'est plus d'une année à temps plein de travail pour le scénario et la réalisation graphique, mais également des dizaines d'entretiens, des semaines passées en archives, et autant en traduction.

 

Nos droits d’auteurs ne suffisent pas à prendre en charge tout ce temps de travail.

 

Malgré l'avance généreusement consentie par notre maison d'édition et l'aide à l'écriture de 3 000 € attribuée par la Scam (Société civile des auteurs multimédia), pour lesquelles nous sommes très reconnaissants, force est toutefois de constater qu'il nous manque, au minimum, 20 000 € pour réaliser ce voyage et mener à bien ce second tome qui nécessite encore 12 mois de travail à deux, soit 5 années en tout depuis nos premiers pas dans cette histoire chilienne.

 

Vous êtes nombreux à nous suivre et partagez notre passion pour ces enquêtes où, tout en nous appuyant sur des faits réels et des histoires vécues, nous tentons, à travers des regards subjectifs, étayés par des documents d'archives et des études historiques, d'apporter des éléments de compréhension à des événements marquants de notre histoire contemporaine.

 

Ces recherches demandent d'autant plus de travail que le roman graphique nécessite une mise en images concernant les décors d'une époque et d'un pays éloignés dont il nous faut connaître les trains, les bus, les voitures, les lieux de travail et d’habitation, les rues, les vêtements et les coiffures, la presse, les publicités… Restitutions d'autant plus ardues qu'un grand nombre d'archives ont été détruites durant les années de dictature.

 

Ces images doivent aussi refléter un formidable élan populaire réunissant des acteurs de tous les milieux sociaux et professionnels (indiens mapuches, ouvriers, paysans, étudiants, artistes, intellectuels, religieux…) du nord au sud du Chili.

 

Ces quatre dernières années, nous avons collecté une grande quantité de contacts, mais il est très difficile, voire impossible de mener une telle enquête à distance, car c'est dans la rencontre que se font les véritables témoignages, d'autant plus quand ils datent de plus de 45 ans.

 

Désirée et Alain Frappier

 

 

Soutenez leur projet en cliquant sur ce lien :

 

 

 

 

https://www.leetchi.com/c/la-ou-se-termine-la-terre !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partagez sur Facebook
Partagez sur Twitter
Please reload