Banana Girl : un récit à savourer avec gourmandise

 

 

En 1991, Kei a 6 ans et vit à Hong Kong. Son père est en France depuis un an, où il veut vivre de son art. Grâce à la vente de cinq tableaux, il peut faire venir à Paris sa femme et sa fille.

« - Maman, tu es déjà allée en France ?

- Non

- Tu sais parler français ?

- Non

- On va rester longtemps à Paris ?

- On y reste quelques jours pour voir papa, après tu dois retourner à l’école ! »

 

Kei et sa mère ne sont pas tout à fait restées deux semaines comme prévu…

Kei Lam a grandi en France, a fourni des efforts considérables pour « s’intégrer » et se considère aujourd’hui comme métisse, métisse culturelle.

Dans l’univers léger et coloré de Kei, l’anecdote n’est jamais anodine, les banalités du quotidien sont auscultées avec finesse. Ne vous fiez pas à la délicatesse du trait ou à la légèreté apparente du propos, ce témoignage est une recherche identitaire et une quête de liberté, sincères et profondes.

 

Savourez son récit avec gourmandise et découvrez pourquoi Kei Lam se définit comme une « banana girl »…

 

Célina Salvador,

Éditrice

 

 

Partagez sur Facebook
Partagez sur Twitter
Please reload