Les Aventuriers du cubisme

 

Une fois n’est pas coutume, la lettre de l’éditrice sera la lettre de l’autrice.

Avec son style inimitable, érudit et délicieusement décalé, après Pablo, Julie Birmant, accompagnée de Pierre Fouillet au dessin, signe un album enlevé, drôle et très documenté sur une bande de génies illuminés à l’origine d’un sacré chambardement, Les aventuriers du cubisme !

 

Célina Salvador

Éditrice

 

 

« Traitez-les un peu de cubistes pour voir : Picasso sortira aussitôt son pistolet, Derain se livrera sous vos yeux à un autodafé, Matisse partira d'un rire hautain, Braque seul restera impassible, tandis que Vlaminck hurlera qu'il n'aurait jamais dû remarquer un certain masque nègre dans ce troquet pourri d'Argenteuil !

 

Les étiquettes non merci.

 

Allons, agissons en êtres civilisés, Messieurs, et parlons de ce mouvement crucial pour l'art moderne, calmement, autour d'une théière fumante…

Des volontaires ? Une légion même : voici venir une cohorte d'historiens de l'art, sereins et érudits, ils se pressent aux portes de votre salon. Ils brûlent de vous assommer avec leurs références : "Nous trouvons deux racines principales au cubisme : Cézanne et l'art nègre…"

 

Non, on ne peut pas décemment pas vous imposer ce pensum, et puis, ce serait rater l'essentiel : les micmacs entre artistes fauchés, des ruelles malfamées, des bistrots populeux qui font crédit, les ateliers du Paris 1900, ses intrigues amoureuses, les galeries de marchands de rue Laffitte, un salon couru de la rue de Fleurus, les gouapes, les manigances et les bastons… et puis surtout un certain bouillonnement fait de rivalités entre génies.

 

Alors voilà ce que nous vous proposons : on va aller les voir ces papas du cubisme. Et comme on sait leur causer, ils se mettront à table.

Ils vous raconteront tout. Comment ça leur est venu, la maturation, l'opium, la nécessité, et aussi les petites anecdotes insignifiantes et qui déclenchent tout… et alors vous comprendrez comment le cubisme est né.

 

Mais au fait, qui sont donc les pionniers du cubisme ?

Des peintres évidemment : Vlaminck, Derain, Matisse, Braque, Picasso, mais aussi des marchands : Vollard, Kahnweiler, et aussi leurs amis les poètes et des êtres suprêmement bizarres comme Gertrude Stein, l'écrivaine américaine folle de peinture.
 

C'est donc ce qu'ils pensent vraiment, ce qu'ils ont réellement fait que vous allez découvrir, et qu'ils vont eux-mêmes vous raconter, mis en scène par les crayons inspirés de Pierre Fouillet. »

 

Julie Birmant

Scénariste

 

 

Partagez sur Facebook
Partagez sur Twitter
Please reload