115 : Chronique de l'élaboration d'une couverture

04/01/2017

 

 

Pour réussir une bande dessinée, l’une des étapes les plus importantes est la réalisation de la couverture. Celle-ci doit être percutante et lisible au premier regard. De nombreux essais peuvent être réalisés avant de trouver la bonne image, la bonne écriture du titre…

 

Pour Chroniques du 115, Aude Massot voulait récréer l’ambiance de la rue et l’implication du Samusocial dans la vie des sans-abris. Ses premiers essais représentaient une ambulance évoluant dans une ambiance nocturne (couverture n°1).  Mais il est vite apparu qu’il manquait un élément essentiel : la symbolisation des exclus de la société qui ne peuvent se sortir de leur misère. Elle a donc travaillé un nouveau rough (brouillon) de couverture, pour y intégrer un personnage qui donne l’impression de "presque" fusionner avec le béton du trottoir sur lequel il dort, trouvant son seul réconfort auprès de ses maigres affaires et de son compagnon d’infortune, son chien (couverture n°2) .

 

 

Cette image a été validée par l'éditrice et finalisée. Mais le travail ne s'arrête pas là. Il faut également réaliser un traitement spécifique pour le titre de la bande dessinée. Le choix du style d'écriture, sa couleur, sa mise en forme... sont autant d'éléments d'information qui mettent en valeur le sujet. Ainsi sur la couverture numéro 3 ci-dessus, un premier essai a été réalisé réunissant l'ensemble des informations de textes dans un cartouche blanc. Les noms des auteurs, le titre et le sous-titres sont dans la même couleur et le nombre 115 ressort de façon plus évidente dans une taille plus grande. Cet essai paraissait en décalage avec l'illustration. L'auteur a finalement opté pour pour un titre écrit de façon manuscrite, inspirant "l'ambiance de la rue" où le nombre 115 reste toujours l'élément le plus évident à lire (couverture n°4 ci-dessous).

 

 

 

 

Partagez sur Facebook
Partagez sur Twitter
Please reload